EN FR

    Support

    Nous définissons les enjeux de la mobilité servicielle à partir des 3 axes : digitalisation des services, interopérabilité des réseaux territoriaux et multimodalité des mobilités. Cette matrice permet de mesurer le niveau de maturité de la digitalisation des mobilités d’un territoire. Elle est aussi un guide dans la priorisation des étapes à franchir dans la mise en place d’un projet MaaS.

    Mobilité servicielle : les axes de déploiement

    Axe #1 : Digitalisation des services

    Ce 1er axe suggère l’ordre à suivre de préférence pour efficacement digitaliser les services de mobilités, dans la logique du cycle du voyageur.

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maas-2.jpg.

    Infos Voyageurs

    Commençons par le commencement : d’abord une information claire

    Faciliter l’accès aux mobilités du quotidien passe par une simplification de l’accès à l’information, 1ère étape du voyageur. Les médias communs utilisés par l’immense majorité d’entre eux sont les applications mobiles ou les sites web. Calcul d’itinéraire, grilles horaires en temps réel, carte dynamique et infos trafic sont le b.a.-ba des fonctionnalités à mettre à la disposition de l’usager, qu’il soit régulier, occasionnel, ou même « occasionnel régulier » ???? .

    Achat et dématérialisation

    Et mon smartphone devient mon pass mobilité

    Pour continuer d’accompagner l’usager dans sa pratique facilitée des services de mobilités mis à sa disposition, l’achat est l’étape suivante. En suivant un tunnel de conversion e-commerce traditionnel, l’utilisateur se voit proposer tout ou partie de la gamme tarifaire en vigueur dans un catalogue d’offres. Il met en panier les services qu’il souhaite utiliser, avec ou sans réservation préalable. Il procède enfin au paiement (carte bancaire, crédits en cagnotte, sur facture opérateur…). Une fois cette transaction réalisée, le droit à la mobilité est dématérialisé, c’est-à-dire transformé en un des supports numériques suivants : m-Ticket, e-Billet, ticket SMS, recharge de carte sans contact.

    Bien souvent, l’enjeux majeur à cette étape est l’interfaçage des systèmes billettiques en place pour une harmonisation de l’accès aux différents services. Cela nécessite donc que ces solutions billettiques soit ouvertes, en proposant une API normalisée, conforme à l’un des standards du marché.

    Offre servicielle

    La mobilité n’est plus un produit que j’achète mais un service auquel je m’abonne

    Quand l’offre de mobilité d’un territoire est digitalisée et dématérialisée, il est alors possible d’envisager une passage à une offre servicielle de mobilité. Pour mieux comprendre ce concept, nous pouvons reprendre l’image des plateformes de streaming comme Netflix ou Deezer qui permettent d’accéder simplement via le digital, en contrepartie d’un abonnement, à un catalogue de services vidéo ou musicale. Une approche similaire peut être imaginée pour tout ou partie des services de mobilité d’un territoire dans le but d’en simplifier donc d’en libérer les usages.

    Axe #2 : interopérabilité des réseaux territoriaux

    La juxtaposition ou l’imbrication des réseaux de transport est un facteur de complexité pour l’usager. L’interopérabilité a pour objectif de faciliter l’usage en proposant des trajets « sans couture ».

    Comment organiser un déplacement empruntant plusieurs réseaux ? Quel(s) titre(s) de transport utiliser ? Les Autorités Organisatrices de la Mobilité peuvent répondre à ces questions de 2 manières :
    – Par la digitalisation des services, l’usager dispose dans une même application mobile des différents titres de transport qui lui permettent de voyager sur les réseaux qui jalonnent son trajet ;
    – Par l’adoption de standards partagés, la plus intégrée, l’usager dispose d’un seul et même titre de transport valable dans les différents réseaux empruntés.
    L’interopérabilité s’appréhende à différentes échelles territoriales : urbain, interurbain et national.

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maas-3.jpg.

    Urbain

    Les 1ers ou les derniers kilomètres de mon trajet

    Point de départ et/ou d’arrivée de la plupart des trajets des usagers, la ville est le niveau 0 de l’échelle de l’interopérabilité. Peu ou pas de « coutures » à ce stade pour peu que la lisibilité des services soit claire sur le terrain.
    Il existe des contextes de réseaux urbains juxtaposés, interconnectés ou pénétrants comme dans le secteur de Nancy avec le réseau urbain Stan, le réseau suburbain Sub (desservant le bassin de vie hors métropole) et le réseau voisin SIT du Bassin de Pompey. Les usagers bénéficient de titres interopérables

    Interurbain

    Le coeur du sujet

    C’est sur cette échelle de territoire que se situe le principal défit de l’interopérabilité. C’est par exemple un titre urbain qui permet à l’usager de voyager aussi sur le réseau TER pour relier son domicile et son travail, comme c’est le cas entre le réseau Stan du ressort de la métropole du Grand Nancy et les trains de la Région Grand Est..

    National

    L’approche globale

    A ce niveau, il est difficile d’envisager un titre intégré permettant de voyager du 1er au dernier kilomètre. La solution se trouve plutôt dans une application unique proposant le paiement en une fois, depuis un seul panier multi-opérateur, de l’ensemble des titres de transport nécessaires pour réaliser un trajet traversant plusieurs régions.

    Axe # 3 : Multimodalité des mobilités

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maas-4.jpg.

    Transports publics

    La colonne vertébrale

    Le réseau de transports publics est la colonne vertébrale d’un plan de mobilité. Il est le point de départ de la construction d’une offre multimodale : les bus, tramways et métros assurent le déplacement du plus grand nombre.

    Mobilités alternatives

    Le début de la multimodalité

    Vélos, trottinettes, covoiturage, sans oublier la marche à pied, sont les modes classiques qui viennent compléter l’offre de mobilité des transports publics. Le parking fait aussi partie de la panoplie des services couverts afin de favoriser le report modal.

    L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est maas-5.jpg.

    Incitations à la mobilité durable

    La cerise sur le gateau

    Quand l’usager dispose facilement de l’ensemble des modes de mobilité disponibles sur un territoire, il est alors possible de favoriser les usages écologiquement vertueux au travers de mécanismes incitatifs, basés sur une information éclairante. Il peut s’agir par exemple de fournir les bilans carbone comparés de plusieurs itinéraires utilisant différents modes, exclusifs ou combinés.

    [Configuration] – Pages

    Ouvrir/fermer la section [Configuration] – PagesVignette